Ce monde est en train de changer et les habitudes de vie, de consommation, de mobilité évoluent. La place subitement faites aux pistes cyclables dans Paris ont intensifié l’usage du vélo.

 

 

De l’autre côté la voiture semble occuper une place trop importante, encombrante et gênante pour les transports en commun et pour les différentes mobilités alternative. Alors la disparition de la voiture est-elle pour bientôt?  Comment circulera t’on entre les régions? En train?

L’espace qu’occupait naguère la voiture à travers les places de parking pourra-t’il servir à remettre de la végétation en ville?  Sous les immeubles équipées de parking, pourra t’on faire du compostage mais aussi pousser des champignons de Paris comme sous le parking souterrain de la rue Raymond Queneau dans le 18 éme arrondissement de Paris.

https://www.parisculteurs.paris/fr/sites/parisculteurs-saison-1/1339-parking-raymond-queneau-18e.html

Collectivement les habitants doivent réfléchir et pratiquer une nouvelle manière de faire la ville. Cela passe par l’utilisation des pistes cyclables, une attitude volontaire de réutilisation en trouvant un usage aux objets  que nous avons sans les jeter en y mettant utilité ou en insérant de la poésie à l’intérieur. Cette poésie passe par différents outils, lecture, écriture, cuisine, bricolage. L’idée c’est qu’un objet réutilisé, c’est un objet déplacé et jeté en moins. Cette nouvelle attitude consiste à redonner de l’importance à son environnement sans y passer trop vite comme la pratique de l’automobile a pu y entrainer.

Le film de Jean Rouch Cocorico monsieur Poulet peut inspirer ce nouveau comportement.  Une circulation plus lente et une réparation permanente la très vieille voiture qui sert à la petite  » entreprise » de se déplacer. Une entreprise composée d’Hommes qui vivent loin de la ville car  » source de problèmes » mais qui vendent leur poulet en ville et s’en éloignent le soir pour se reposer.  Une entreprise sans patron et non enregistré mais qui vit. C’est vrai que dans cette entreprise il n’y ni assurances, ni prévoyance. La casse du véhicule n’est pas couverte par une prime d’assurance. De même, la maladie, l’accident, la retraite de l’entreprise n’est pas prévue mais les Hommes vivent libre l’instant présent et s’adaptent à chaque situation avec solidarité et réparation.

Partagez !