Bousculé par un virus, l’économie de marché a profité des confinements successifs. Certains secteurs continuent de croître alors que d’autre s’effondrent. L’économie de marché s’adapte et crée un nouvel écosystème. On le voit le digital est renforcé mais la fin du moteur diesel est acté pour les constructeurs automobiles. La voie vers l’électrique est lancée. Est-elle la solution pour contenir les émissions de CO2 et maintenir l’augmentation de la température à 2° Celsius.

L’économie de marché est basé sur l’innovation et sur la création d’un besoin dans l’esprit des consommateurs.  L’individu ne recherche pas les seules aliments dont il a besoin mais il se crée un désir tout en étant influencé par la publicité et les techniques de marketing. Le marché ne s’arrête pas. Sa remise en question par les militants écologistes provoquent des mouvements de répressions politiques  comme le fait actuellement le gouvernement indien avec l’aide des géants du numérique.

https://www.liberation.fr/idees-et-debats/quand-les-geants-du-web-aident-linde-a-traquer-les-defenseurs-du-climat-par-naomi-klein-20210314_DNB5N3OU5ZDBTNCNHIJWLA5APY/

Pourtant il y aurait un monde nouveau à portée de main. Un monde où les hommes repartiraient à la rencontre de leurs proches pour réparer, rénover, cultiver sans déléguer à autrui. Une vie où chacun prendrait soin de l’autre et pas seulement de soi comme l’incite le slogan médiatique  » prenez soin de vous ».

 

 

 

Partagez !