Où suis-je?

Dans un monde, propre, ordonné et inutile, vide et construit, en construction et déjà rempli.

Un monde où on me présente une tâche simple et répétitive comme si elle apportait une immense satisfaction.  Un monde où le projet ne consiste que dans le renouvellement d’une boite qui compte et dénombre.

Un monde où l’ouvrier qui a appris à construire, bâti sans relâche des lieux vides.  Il s’occupe, l’ouvrier. Il s’occupe l’artisan en faisant. Il se demande, cependant, ce qu’il fera de cet espace.

L’arrêt et la contemplation ne suffisent pourtant aux individus poussés depuis les premières années de l’école à apprendre à l’infini.

 

Partagez !