L’utilisation de terme anglais donne un côté attractif à certaines activités qui possèdent une histoire funeste..

 

« Back Market » dont les français voient la publicité dans le métro et qui vante les mérite du marché de l’occasion renvoi à une activité de « marché noir ».  Activité par laquelle les français augmentaient les produits alimentaires du quotidien au delà des tickets de rationnement.  Le film La traversée de Paris de Claude Autant-Lara mais aussi le dernier métro rappelle  l’utilisation de ce mode d’approvisionnement illicite et injuste.

Bande-annonce du Dernier métro de François Truffaut.

Back market mais comment ne pas penser au  » black friday » journée de déstockage massif pour les magasins initié par Amazon mais adopté par les commerçants. Ce terme renvoi à l’idée de crise boursière, d’effondrement de la valeur comme lors de la chute de la bourse américaine en 1929.

 

Les petits malins.. loin de l’esprit des  » petits malins » de Malinville sont en réalité les petits futés.  Or il faut inventer Tourneville la ville où la roue tourne et où chacun contribue à son fonctionnement.

Un autre concept est développé par le capitalisme, lié au développement de la livraison. Dark Kitchen.  Il s’agit de donner accès à un local de cuisine professionnel à des futurs cuisiniers et restaurateur. Ils peuvent ainsi faire connaitre leur recette et faire livrer leurs plats sans avoir à payer un loyer. Le restaurant n’est pas visible, il est caché et le client mange et essaient chez lui.  La ville se transforme. Il y a l’arrière boutique, les entrepôts et le chez soi..

 

 

Une autre ville s’invente. Le quotidien Le Monde  relaie cette transformation de la ville. Après les vélos en libre service, les trottinettes électriques, les livreurs de repas, la ville se réinvente. Comment les collectivités ( les communes et agglomération) peuvent-elles règlementer cette utilisation de l’espace public? Doivent-elles le règlementer, limiter l’accès aux commerces en lignes en limitant les entrepôts? Le peuvent-elles vraiment ? En effet, la vente en ligne c’est aussi la vente d’objets d’occasion par le site internet Le Bon coin. Il y a aussi des dons d’objets sur internet pour éviter de jeter. Néanmoins il y a une ville individualiste qui développe moins de contact entre personne, cette pratique se poursuivra t’elle après le vaccin?

https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/12/21/la-folie-du-colis-contraint-la-ville-a-se-transformer_6064050_3

Partagez !