Les films catastrophe se multiplient depuis Alien et Armageddon. Les extraterrestres envahissent la terre, une météorite qui doit s’ecraser sur la terre..  Aujourd’hui les scénarios présentés s’inspirent de la question du changement climatique. Le jour d’après imagine une glaciation auquel les humains ne pourraient pas résister.

En 2017, le film downsizing s’inquiète du phénomène de la surpopulation mondiale.   Une équipe de chercheurs norvégiens a mis au point une innovation qui permet de réduire la taille des êtres humains de 175 cm à 12 cm.  La réduction de la taille des êtres humains leur permet de consommer moins et de produire moins de déchets. Des lieux d’habitats spécifiques appelés colonies ont été mis en place partout dans le monde adapté à la taille de ses individus.  La colonie des petits individus  offre un nouveau marchés à la médecine et aux entreprises qui peuvent étendre leur production aux plus pauvres. Devenus petits, les produits de luxe comme l’immobilier, les mets, les alcools ou les voitures de luxes deviennent accessibles au plus grands nombre. Tous les Hommes peuvent accèder à une vie idéal en devenant petit. Une société de Liliputiens. La société de 12 cm reproduit cepenant le fonctionnement de la société des 175 cm avec les privilégiés et les domestiques.

Certains vivent dans des immeubles ou maison luxueuse et d’autre vivent dans des immeubles collectifs qui ressemblent à des insulae romains (immeuble construit pour la plèbe à l’époque romaine)  ou à des casa a ringhiera immeuble collectif que l’on trouve dans la banlieue de Milan ou de Turin.

Photographie de Paolo Monti Casa a ringhiera à Milan

Cette innovation avait pour but de maintenir le mode de vie de la population et de réduire l’impact écologique de ce mode de vie afin de limiter les consommations de gaz à effet de serre et de méthane.  Malheureusement une partie de la population  n’a pas souhaité devenir petits et la production de méthane  a produit la fonte de la glace dans les pôles amenant la fin de la vie sur terre.  Dans cette situation, le chercheur norvégiens à mis au point une grotte souterraine pour abriter une partie de la population miniature et passé la catastrophe. Une sorte d’arche de noé qui viserait à préserver  le modèle de la vie et laissé succomber les autres.

L’arche de Noé est il la seule solution ou les Hommes doivent ils prendre conscience de leur unité  malgré le milliard d’individus qui les composent?

Le nombre ne constitue pas un problème c’est une sorté d’infini qui est inimaginable d’organisation pour l’être humain.  L’artiste décédé Roman Opalka consacrait ses journées à compter comme une représentation du monde présent, du monde disparu et du monde à venir.. Un inventaire en somme du monde existant.

 

 

Partagez !