Interviewé par les journalistes de la matinale de France inter, le philosophe et sociologue Bruno Latour présentait son dernier livre Où suis-je?  qui sortira le 21 janvier 2021.

Une auditrice témoignait de son  côté Groggy pendant cette pandémie et se demande où va t’on?  Pour le philosophe, cette impression n’est pas fausse et témoigne d’un renversement dans la manière dont les Hommes vivent et habitent le monde.  Ayant eu l’impression de dominer, d’être responsable de l’environnement, ils sont impuissant face à un événement, une maladie.

Groggy est un mot anglais qui signifie étourdi. Ce terme qualifie le boxeur qui reçoit plusieurs coups. Il est sonné mais  il n’est pas battu.

extrait du film de Dino Risi Les Monstres.

Etre groggy, doit-il impliquer le renoncement à inventer sa vie? Inventer sa vie comme le titre du livre de l’explorateur Jean-Louis Etienne. Cette expression figure sur la façade de l’Université de Cergy-Pontoise:  » Invente ta vie ». Cela résonne pour des étudiants qui commencent leur première année d’étude dans une institution publique, l’université, confrontée comme le reste de la société à la pandémie.   Cette phrase raisonne pour l’habitant, le passant.  La pandémie marque t’elle la fin des institutions collectives et l’injonction pour chacun à invente sa vie?

 

Partagez !