Avant de mourir le philosophe Bernard Stiegler a dirigé un ouvrage collectif intitulé Bifurquer. Cette ouvrage riche interroge la crise économique et écologique et ouvre des hypothèses conceptuelle de refondation des sociétés humaines.

Les gouvernements adoptent actuellement des restrictions mais s’efforcent de ne pas détruire l’économie car ils craignent que cette dernière ne pourra pas repartir? Destruction qui ne semble pas déranger complètement les gouvernement car dans une logique guerrière, il y a des morts mais il y aussi des créations.

 » La grippe dite  » espagnole », qui émergea en Amérique du Nord et fit cinquante millions de victimes, voire le double, selon certaines estimations, fut mondialisé par ce qui était alors la Première Guerre mondiale. Elle n’eût pas sans doute été une telle catastrophe sans l’accélération mécanique ( par bâteau et autre voies de mouvements de troupes) de la diffusion du virus. Le Covid 19, quand à lui, a été transporté et à vu sa diffusion du fait de la guerre économique mondiale qu’est devenu notre  » « modèle de développement », en particulier depuis la révolution conservatrice » 

Lettre de Hans Ulrich Obstrist et Bernard Stiegler à Antonio GUTERRES, le 11 novembre 2019.

Est ce que cette situation inédite ne doit-elle pas permettre de préparer une année 0  et la création d’une société nouvelle qui fonctionnerait sur de nouvelles bases. Ainsi imaginer la construction d’une société accueillante, de penser le rôle de tous dans la fabrication de la société et de ses besoins. Cela implique de changer beaucoup de nos liens, les liens démocratiques, les liens sociaux, notre rapport à la production et à la consommation. Cela implique d’imaginer une administration et une société qui ne soit plus celle d’un affrontement et d’un apaisement grâce à l’argent mais une société où celui qui crée, y compris de façon empirique peut apporter une solution.

En France, certains souhaiteraient revenir sur l’ouverture des frontières et la libre circulation des hommes et des capitaux, personnalités allant de la France Insoumises (François Ruffin, député France Insoumise de la Somme) au Rassemblement Nationale. La crise économique  et les conditions d’émergence de la crise sanitaire ne risque t’elle pas d’organiser de nouvelles fermetures de frontières?  Solutions paradoxales alors que les crises économiques, sanitaires et écologiques sont mondiales et invitent à imaginer un modèle de développement nouveau commun aux hommes et aux continents. Peut on imaginer que notre modèle bifurquerait vers l’infini durable?

Partagez !