Le Maire de la ville de Padoue Antonelle Argenti a désigné un élu en charge de la solitude.  Cette nomination part d’un constat d’une société déshumanisé où les individus se retrouvent seuls face aux actes de la vie quotidienne.

 » Tu es seul avec ton téléphone à payer les factures, seul devant une plateforme centralisée qui te parle avec une voie enregistrée, seul pour demander un document qui te sert pour l’école pour des examens médicaux. La bureaucratie s’est déshumanisée et transformée. Il manque des relations. Nous devenons des robots vivants »  explique le maire de la commune de Padoue cité par le quotidien La Stampa du 14 février 2020.

Plusieurs mairie font ce constat d’une déshumanisation. Certaines mairies accompagnent le processus de numérisation en mettant en place des formations destinées aux habitants de leur commune. C’est le cas de la ville de Cergy avec le programme Cergy connect ou la structure appelée PIMMS qui permet aux habitants du quartier populaire Axe majeur Horloge de faire valoir leur droits à la sécurité sociale, à la complémentaire santé ou à certaines prestations familiale.

Toutefois ne peut on pas aller plus loin et mettre en place des lieux dans les villes où les habitants se retrouvent pour vivre réellement la solidarité? Aujourd’hui les habitants, les membres d’une nation adhérent au principe de la solidarité mais le confient à l’Etat. L’habitant peut il être acteur de la solidarité?

Partagez !